Violence faite aux femmes

Home > Violence faite aux femmes

Violence faite aux femmes

Violence contre les femmes

Les relations humaines, c’est du travail! Elles peuvent être encore plus difficiles quand les attentes et les sentiments ne sont pas clairs et qu’on essaie de nouvelles choses ou explore certaines possibilités. N’importe quel adulte va te le dire : il y a une certaine confusion qui vient avec les relations et il faut du temps pour démêler tout cela, ce qui n’est pas toujours facile.

Les sentiments ont tendance à changer avec le temps et apprendre à communiquer cette évolution peut s’avérer difficile. Mais malgré la confusion, les frustrations et les sentiments étranges que les relations sont aptes à causer, elles devraient tout de même, en bout de ligne, te donner une sensation de bien-être.

Il est important que tu te rappelles que, si tu ne te sens pas bien dans ta relation avec quelqu’un, c’est que quelque chose ne va pas. Ce n’est pas toujours facile d’admettre qu’il y a un problème, et c’est tout à fait naturel de vouloir essayer d’arranger les choses, de se raccrocher et d’espérer que ça aille mieux. Malheureusement, les personnes violentes changent rarement.

Le plus important, c’est de demander de l’aide aussitôt que tu soupçonnes que tu es dans une relation abusive. Parler à un adulte ou consulter les ressources du présent site te donnera du soutien et t’ouvrira à d’autres options.

C’est un fait! Statistiques sur la violence, l’alcool et la drogue

  • La moitié des incidents violents dont les femmes sont victimes sont habituellement commis par des agresseurs sous l’influence de l’alcool.
  • Une femme est six fois plus à risque de violence de la part d’un partenaire capable de boire cinq verres ou plus d’alcool en une seule fois que d’un partenaire qui ne boit jamais.
  • La violence envers les enfants est six fois plus fréquente de la part d’hommes qui boivent à l’excès. Les hommes qui abusent sexuellement des enfants utilisent souvent l’alcool ou d’autres drogues pour attirer et manipuler leurs victimes.
  • Une enquête menée aux États-Unis auprès de 6 100 filles violées par des hommes avec qui elles étaient sorties ou qu’elles connaissaient a révélé que 75 % des jeunes hommes et 55 % des jeunes femmes impliqués dans les incidents avaient consommé de l’alcool ou de la drogue lorsque l’incident s’est produit.
  • Il existe une forte corrélation entre la violence et la dépendance aux substances chimiques. Ce phénomène ne signifie pas que l’alcool ou la drogue causent la violence. Cependant, ils servent souvent d’excuses.
  • Les filles agressées physiquement ou sexuellement sont plus susceptibles d’abuser de médicaments ou de drogues illégales ou de boire à l’excès à l’âge adulte.
  • Les jeunes femmes qui se mutilent ont habituellement été victimes de violence associée à la consommation d’alcool ou l’usage de drogues.

Source : Fondation de la recherche sur la toxicomanie (Ontario)



What's your favourite weekend activity?






View Surveys >